Brussels, EUBrussels, EU Rue de Trèves 55-57, 1040 Etterbeek +32 474 608 188 info@saper-vedere.eu
Mouvement anti-vaccins en France

Alors que le gouvernement français vient de rendre onze vaccins obligatoires, des voix s’élèvent pour faire part de leur indignation et de leur colère. Une communauté anti-vaccins s’est créée sur les réseaux sociaux et cette dernière gagne en visibilité.

Qui compose cette communauté ?
Qui sont les porte-étendards de cette cause ?
Quels sont leurs arguments ?

Méthodologie

0
tweets
0
auteurs

Les tweets ont été récupérés entre le 1/11/2016 et le 1/11/2017

Les tweets ont été récupérés via le logiciel de veille Brandwatch et devaient répondre à deux critères : (1) être écrits en français ; (2) Contenant des mots-clés généraux en lien avec les vaccins ou des mots-dièses spécifiquement identifiés (#vaccinolatres, #LibertéVaccinale etc.)

Les écosystèmes

Le mouvement anti-vaccins existe depuis la découverte de la vaccination par Louis Pasteur. Cependant, la méfiance des français à l’égard de la vaccination n’a jamais été aussi haute. Dans un sondage réalisé par ODOXA auprès de 1011 français, 39% des sondés estiment que les risques encourus par la vaccination sont supérieurs aux bénéfices. C’est 12% de plus qu’il y a deux ans.

Dans ce contexte, il est important de comprendre le fonctionnement et la composition de la communauté anti-vaccins présente sur Twitter, dont les arguments semblent se propager rapidement.

Cartographie

Un an d'échange autour du vaccin

Cette cartographie illustre la diversité d’acteurs qui se sont exprimés sur la vaccination au cours de la période étudiée.

Les communautés excentrées sont composées par les leaders anti-vaccinalistes qui se mettent à l’écart des discussions pro-vaccination, afin de s’assurer un confort dans leur bulle informationnelle.

Les comptes institutionnels ainsi que les grands médias sont ceux qui centralisent les conversations, ce qui montre que la majorité des acteurs considère qu’il s’agit des références sur la thématique. Cela confirme aussi l’intérêt grandissant du sujet au sein du pôle médiatique.

Les forces en présence

Les communautés anti-vaccins

Cette deuxième cartographie illustre les rapports entre les acteurs utilisant des arguments anti-vaccins et les utilisateurs discutant de la vaccination en général.

Les conversations techniques sont menées par des communautés plus périphériques comme le monde médical et les instituts de recherche. Ces derniers entretiennent une relation proche avec les médecins. Les professionnels du monde médical restent à l’écart des personnalités politiques qui semblent soutenir des arguments anti-vaccins.

Seuls les comptes humoristiques et satyriques entretiennent, de par leur nature, une relation de proximité avec la communauté d’étudiants en médecine.

Enfin, les pharmaciens composent la communauté la moins sensible aux arguments avancés par les anti-vaccins.

Les forces en présence

Les communautés pro-vaccins

La vaccination faisant l’objet d’un consensus social depuis des décennies, les acteurs pro-vaccins ne s’inscrivent pas autant que leurs adversaires dans une logique activiste. C’est la raison pour laquelle cette communauté apparaît beaucoup moins clivée et plus homogène.

Parmi ces acteurs, les médias généralistes et spécialisés jouent un rôle unificateur.

Twitter

Les profils les plus actifs

Guy Moquette3260 tweets

Biographie @GuyMoquette : “d’abord ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, après ils vous combattent, et puis vous gagnez #vaccins”

BonneSanté717 tweets

Biographie @24sante_fr : “Retrouvez toute l’actualité santé sur bonnesante.fr : la recherche, les maladies, les traitements…”

Annie Hamel684 tweets

Biographie @HAMEL_91 : “Maman Aurélien HAMEL. Etudiant Télécom à Lille. Victime méningocoque C à 18 ans le 310113. Informer sur méningite, vaccins, méningocoques, maladies infectieuses.”

Gavi535 tweets

Biographie @gavi_fr : “La mission de Gavi est de sauver la vie es enfants et de protéger la santé des populations en élargissant l’accès à la vaccination dans les pays pauvres”.

Le monde Santé502 tweets

Biographie @LeMondeSante : “Toute l’actu sur la santé et le Bien Vivre en France, ne loupez rien pour rester en forme ! :)”

Le Panda qui Tweet'E475 tweets

Biographie @JasonJournalist : “Journaliste indépendant Radio/TV/Web/E-media, E-bénévole Telethon 2017”

Zoobo442 tweets

Biographie @HoxS7 : “Brique ou parpaing ? Mes tweets et réponses sont répétitifs mais c’est la seule façon de ma faire “entendre” vu que ma carte d’électeur est chargée à blanc”

mutuellesinfo408 tweets

Biographie @mutuellesinfo : “mutuelles-info-.com Actualité des mutuelles santé comparateur d’offres”

Eddy Gaugey398 tweets

Biographie @eddygaugey : “#nofinishline #TeamGRizié

Poptastic Radio378 tweets

Biographie @PoptasticRadio : “Le goût de la Pop So British ! #RadioPo#PopAnglaise #Britpop #indie #RadioRock #StingAndCoProgRock #BritishConnection”

Conversations positives

Ce classement nous montre que malgré une certaine propagation des arguments anti-vaccins sur Twitter, le mouvement reste submergé au sein d’une masse conversationnelle beaucoup plus grande et positive puisque seuls trois profils anti-vaccins sont présents dans ce top 10.

Comptes anti-vaccins

  • @GuyMoquette
  • @HoxS7
  • @eddygaugey
Stakeholders mapping

Les parties prenantes

Lorsque nous analysons les forces en présence, nous remarquons qu’un large pôle public et politique utilise les arguments pro-vaccination. Les étudiants en médecine tout comme les pharmaciens soutiennent exclusivement ces arguments.

De l’autre côté, les idées anti-vaccins sont utilisées en nombre par les contestataires et conspirationnistes adeptes des théories du complot. Les souverainistes tout comme l’extrême droite française et le parti européen EELV sont plus modérés dans leur utilisation des arguments antivaccinalistes.

Les conversations

Actualité

Les données analysées sont réparties de manière non-équilibrée sur l’année étudiée. En effet, ce sont les déclarations du gouvernement français visant à rendre onze vaccins obligatoires – à la place de trois – qui ont mis le feu aux poudres et ont rythmé la deuxième partie de l’année.

L’été 2017 a été marqué par deux déclarations consécutives : celle de la ministre de la Santé Agnès Buzyn et celle du Premier ministre, Edouard Philippe, lors de sa déclaration de politique générale. A eux seuls, les mois de juin, juillet et août ont rassemblé près de la moitié des données récoltées (140.208 tweets).

Annonce d'Agnès Buzyn

ministre de la Santé

Le 16 juin 2017, la ministre de la santé Agnès Buzyn annonce dans Le Parisien envisager de porter à onze le nombre de vaccins infantiles obligatoires. Jusqu’à présent, seulement trois vaccins étaient obligatoires pour les moins de 18 mois.

Annonce d'Agnès Buzyn

ministre de la Santé

En quelques heures, les réactions négatives à l’encontre de la ministre comme les liens qu’elle entretenait avec les laboratoires pharmaceutiques se propagent. D’abord dénoncés par de simples internautes, ces liens sont surtout relayés par des personnalités politiques de la gauche écologiste. La députée européenne Michele Rivasi prendra part au débat et deviendra dès cet instant, avec les militants écologistes, un compte important dans le relais des arguments anti-vaccins.

Déclaration d'Edouard Philippe

Premier ministre

Le 04 juillet 2017, le Premier ministre Edouard Philippe confirme lors de sa déclaration de politique générale à l’Assemblée Nationale la volonté du gouvernement d’augmenter à onze le nombre de vaccins obligatoires.

Déclaration d'Edouard Philippe

Premier ministre

Le lendemain, la ministre de la Santé détaillait lors d’une conférence de presse la mise en place de l’obligation vaccinale.

Nicolas Dupoint-Aignan ainsi que des représentants du Front National et de la France Insoumise prennent la parole et se positionnent immédiatement à l’encontre de l’obligation vaccinale, en soulignant cette fois encore l’argent que cette mesure rapportera aux laboratoires.

Les conversations

Arguments anti-vaccins

Enfants/11 vaccins/Migrants

Les différentes déclarations concernant l’augmentation du nombre de vaccins obligatoires en France ont servi comme de véritables tremplins pour les acteurs anti-vaccins. C’est donc naturel qu’un des sujets les plus abordés soit l’obligation vaccinale chez les enfants. Il s’agit également du sujet le plus traité dans les médias.

Nous remarquons une présence assez marquée de l’extrême droite (élus ou militants) qui s’insurge de l’obligation vaccinale des enfants alors que la France accueille des « migrants porteurs de maladies ».

Perte de liberté

Au-delà d’être opposé à l’augmentation du nombre de vaccins obligatoires, la communauté anti-vaccin soulève dans ses arguments la perte de liberté engendrée. Certains acteurs mentionnent également une loi de 2002 relative au droit de refus de soin.

Aluminium

Le 22 septembre 2017, le quotidien Le Parisien publie un rapport gardé secret jusqu’à présent, pointant les risques induits par la présence d’aluminium dans les vaccins. Bien qu’utilisé auparavant, il ne faudra que quelques heures pour que cet élément se transforme en un argument utilisé en masse par les anti-vaccins.

Ce sujet fait partie des sujets les plus discutés (9.444 tweets) et rassemble une diversité d’acteurs saisissante. Ainsi, de nombreuses personnes se présentant comme pro-vaccins soulèvent elles aussi la dangerosité de l’aluminium utilisé comme adjuvant dans les vaccins.

Autisme

L’éventuel lien entre la vaccination et l’autisme qu’elle causerait constitue un des plus grands sujets d’affrontement entre les pro et anti-vaccins. Ce sujet est encore une fois lié au temps médiatique.

En juillet 2017, plusieurs familles s’unissaient d’abord dans une offensive anti-vaccins en déclarant vouloir lancer une action en justice afin de poursuivre des laboratoires pharmaceutiques. Dans le mois, les médias publiaient des articles rappelant que le lien entre la vaccination et l’autisme n’a jamais été prouvé scientifiquement.

Autres thématiques

D’autres sujets sont également discutés par les acteurs. Un des arguments largement utilisé par les anti-vaccins est le bénéfice des laboratoires pharmaceutiques grâce à la décision politique de la ministre de la Santé est un argument largement utilisé par les anti-vaccins.

Les effets indésirables (qui peuvent aller jusqu’à la mort) causés par les vaccins sont aussi soulevés lors des discussions.

Enfin, la pénurie de vaccins DTP – à savoir les trois vaccins obligatoires jusqu’à présent – occupe elle aussi les débats.

Dans un registre plus large, les acteurs s’intéressent également au vaccin contre le SIDA.

Les conversations

Cartographie des opinions

Les conversations

Profil type

Le profil type d’un acteur anti-vaccin est un homme âgé entre 45 et 50 ans dont ses affinités politiques sont proches de (l’extrême)-droite ou des écologistes. Il s’intéresse aux sciences, aux technologies et exerce dans le secteur scientifique, de la recherche ou médical.

Nos conclusions

Le temps médiatique a nourri la visibilité

Le temps médiatique a nourri la visibilité et a profité aux acteurs opposés à la vaccination. Les temps forts de prise de parole correspondent en effet aux diverses annonces faites par le gouvernement.

Les profils influents au sein de la communauté anti-vaccins étaient déjà présents

Les profils influents au sein de la communauté anti-vaccins étaient déjà présents avant le pic de conversations. L’amplification de la visibilité de leurs arguments n’est donc pas due à une nette augmentation du nombre de profils dans la communauté mais plutôt à une augmentation de leur activité sur les médias sociaux.

La visibilité des arguments anti-vaccins

Nous sommes également face à un cas typique sur les médias sociaux : en voulant contredire ou masquer les arguments partagés par les anti-vaccins, les pro-vaccins leur donnent de la visibilité. Jamais les arguments anti-vaccins n’avaient été autant relayés. En effet, les messages provenant directement de la communauté anti-vaccins ne représentent qu’approximativement 5% de l’ensemble des tweets sur le sujet (17.000 sur 308.000) !

L'extrême droite, les écologistes et idées souverainistes

Au cours de cette étude, nous avons remarqué l’affinité et le rapprochement entre certains acteurs anti-vaccins et l’extrême droite ou les écologistes. Les idées souverainistes sont également fortement partagées par ces acteurs.

Sources d'informations alternatives

Les anti-vaccins possèdent des sources d’informations alternatives douteuses qui sont parfois à classer dans la catégorie des «fake news» ou fausses informations. Tout semble bon pour appuyer leurs arguments.

Une communauté anti-vaccins peu structurée

Enfin, la communauté anti-vaccins n’est pas structurée en tant que telle. Sans leurs adversaires pro-vaccins, les profils influents resteraient isolés et leurs messages cantonnés aux anti-vaccins.